UN_SEUL_NUAGE__CORSE__

 

 

Un seul nuage  que les vent taillent et façonnent 

si haut dans le ciel 

par-delà la Montagne dans la Mer 

vers le Levant 

évoque  la préciosité  et la fragilité 

du manteau  pansant les terres   meurtries 

 

A cette houle de couleurs   ineffable  qui vague

depuis le Temps du Rêve

en peuplant le vide azuré 

de vie et de promesses

je me  livre et m'abandonne 

comme l'oiseau

marin

 

Au bossèlement  incessant des flots 

J'entrevois des transparences d'or - vert océanique

que les brisants essaiment 

sous la gyre givrée 

flottant     figée   dans l'éther

Plain-Ciel

 

Au loin comme un penser  solitaire

profondément affligé

le linceul incarnadin des incendies  hante l'horizon 

Je sais  le funeste voile 

les cendres 

d'un vaisseau en surchauffe 

de la géhenne

des contrées  boisées  cruellement incendiées

 

J'écris  depuis ces années mortes 

en mer

où les  saisons    toujours  se mariaient

et convolaient  en  de fabuleuses noces 

allant   comme la traîne 

Dentelles et guipures  de ciels sains 

souverainement  prodigues

ensemençant les mois  les années

 

!

 

- MARIN -  

Poème de l'Intranquillité 

1  ère Ecriture le 07 Août 2021 

 

LINE_UP___DES_ROCHES__SOMBRES_

 Au loin, un chiffon rouge tournoie au gré de l'amure et des virements. A la côte, un pan de récif non artificiel donne dans le dessein et l'épure des Îles

 

!

____________________________