La violence des tempêtes vers " Capu Marianon " * n'aurait d'égale que celles qui frappent le Cap Corse lors de ces terribles épisodes de Libecciu, ( WSW ), soufflant en Ouragan. De ces rivages esseulés, les hommes épris de passé et d'avenir, en choieront encore longtemps les atours et les solennités ! sans doute, auront-ils contemplé l'ouvrage souverain et imprescriptible de la mer, du long hiver des vents du large.

* Nom qui aurait été donné dans l'Antiquité à cette terrible Pointe Sud de l'Île de Corse 

...

AGRANDISSEZ LES CLICHES : C'EST RUDE

!!!

1_DSC00319__1_

Une Mer grosse de 55 Noeuds établis, plus de 65 en Rafales ( soit la Force Ouragan ) : Vintilegna dépassé

!...

En ce jour déjà lointain de l'automne, les vents se rallient, lancés de toutes parts avec force grains pour annoncer l'entrée en lice de l'hiver... Des vents croisés, accourus en furies du Sud et du Nord de la mer Méditerranée, levant une mer terrible, fluant vers deux îles majeures et un détroit qu'elles partagent ; cette mer qui est la leur, qui jamais n'eût consenti à les épargner, rivales aussi  l'une de l'autre, pour l'âme en errance qui s'y hasarderait !...

Ainsi de ces terres qui auraient traversé le vaste bassin en dérivant sur le socle des mers pour se rencontrer ici et dessiner les Bouches de Bonifacio. Les violentes tempêtes joueraient à les surprendre puis, à les dominer, féroces et mugissantes ...
En ce jour automnal, la marée de tempête se précipite du large et lève à l'assaut des tombants des îles de puissantes lames contraires. Elles répercutent comme l'écho  assourdissant d'un silence de neige et de Vallée Blanche ; entre  tumulte et chaos, voici le règne des étendues impénétrables, abyssales...
En pareils  moments dépassant la raison, face aux flots déchaînés des coups de temps et de la grosse mer, il me semble que les golfes, en leurs vastes arènes, deviennent trop petits, quand il leur faut contenir les ondes immenses de la houle et leur fuite éperdues vers la côte.

La violence de la tempête redouble, renvoie depuis les rives des cataractes d'écume contre les messagers de la Tramontane et du Libecciu inébranlables, cabrant toujours plus haut leurs abrupts et  se chevauchant tour à tour.

Il faut avoir vu  ce spectacle, se dire qu'en y approchant, exister devient insolent, un acte insensé à la merci d'une sanction fatale ! ...  Juste une folie dont on ne mesurerait jamais assez le seuil dantesque, diabolique, démoniaque et osé ...
Quelles forces colossales, pourquoi le délire des acteurs de ces vastités solitaires, sans âme, sans consentement ni compassion ? Pourquoi tant de splendeurs et de fascinations quant il n'est ici que violence et mort subreptice ? Quelles fins, quels desseins secrets  présideraient  à laisser la vie sauve à quelques embarcations intrépides et défiant, la nuit, de telles mouvances  blanches et virides, imprévisibles et traîtres à la foi ?
Une échappée, un appel irrésistible, et puis revenir... Contempler le chaos, l'étant, les origines, emmené dans les orbes les plus inattendus et subjuguants des harmonies originelles : alors, qu'importe la mise, quand tout n'est que vérité, absolu, complétude  !

Aller et vibrer, sentir sous les pieds, en marchant sur l'eau, en volant, en se destinant autour des ciels le poème serein de l'océan.

Ainsi, aurais-je été appelé une fois à en décliner, à en clamer quelques rimes sibyllines ; l'évocation étrange qui aime et qui étreint, serait-elle à l'épreuve du temps, de l'oubli ? Les vagues auront là-bas, vers l'Autre Rive une mémoire 

...

A mes 3 Petits Enfants, ravis depuis 5 années, par la connerie de leurs vieux  - 1 ère Ecriture le 10.05.2013

2 ème Ecriture le 27.05.2013

3 ème Ecriture le 26.07.2013

4 ème Ecriture aux lecteurs, en cours, le 30.10.2013

5 ème Ecriture le 17.11.2014

- En cours et à reprendre -

1_Grosses_Conditions__2_

1_DSC01127__1_

1_DSC01244__1_

Morrison _ Ships w/SAILS +++