dimanche 6 décembre 2020

" VOIE LACTEE " ...!

  VOIE LACTEE    Notre galaxie s'étend sur 100.000 / 200.000  Années - Lumières ! Soit  360.000 fois  le nombre de secondes-lumières ( kilomètre par seconde  ),  incluses  dans une  / deux  années, mille ans,  cent / deux cent milles ans. Evoqouns le nombre de secondes    /   jour   3600 sec (  =  une  heure  _  60 " x 60 '  = 1h  )   x 24 heures   font donc  86.400 sec  ... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 07:49:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

mercredi 16 décembre 2020

ÊTRE / DURER / L'AUTRE TEMPORALITE ! ...

        Je dérive, je gravite  entre les pôles de  Être et  du Temps -, et pourtant !  Comment  l'- éviter, autrement ? Transcendance facticielle ou quête d'éternité  du vivant sur l'état perpétuel, omnipotent  de la  mort  ... Il arrive un moment où  l'on ne trie plus les souvenirs. Maladroite, inopportune gageure que de les ranger, les reléguer quelque part, hors de soi, tels des objets disparates  figés dans une armoire ou des tiroirs dérobés. Je les... [Lire la suite]
vendredi 28 février 2020

EAU-DELÀ - L' UN -SOUMIS !...

     On écrit un texte ; précipitations, fautes, étourderies ! Le clavier froid  fausse les notes de la main qui de l'âme au palimpseste, à l'encre fine,  jamais ne faillissaient ... Parvenir au pied du mur, entrevoir l'autre rive, là-haut, dans l'exhortation fluide et légère de l'onde messagère.     Il est des lieux  que les vagues et le vent animent imperceptiblement, en se cachant. Des fenêtres s'ouvrent, depuis  les tombants de pierres diluviés. De hautes tours, des abris... [Lire la suite]
vendredi 6 décembre 2019

LES TEMPÊTES REVIENNENT ! ...

    « Je tire de l'absurde trois conséquences qui sont ma révolte, ma liberté, ma passion. Par le seul jeu de ma conscience, je transforme en règle de vie ce qui était invitation à la mort - et je refuse le suicide ».  Albert  CAMUS    Il s'élance, à bord de la Tempête  " CARMEN " !  Solitaire,  comme à l'accoutumée mais, cette fois-ci et sans doute,  accompagné   de violentes rafales. Du Golfe de Ventilegna, dans le Grand Sud de l'Île de Corse, . un... [Lire la suite]
mercredi 31 juillet 2019

VOYAGE SOLSTICIAL !...

      Un mois s'achève, torride. Un autre lui suit, droit dans le soleil mordant les champs. Pluies d'étoiles filantes ! Poussières, passons ...  Que j'en retienne l'extension d'émotion, à l'instantané de deux ciels vérons ;  voyage solsticial !  L'hiver avance à grand pas, pointe au déclin soudain du jour, sous le grain. La lune équinoxiale vêtera bientôt la  mer de froides écailles... Que ne suis-je d'autre ? Un  brin d'éternité que le hasard confie à la Lyre des îles lointaines. ... [Lire la suite]
samedi 2 mars 2019

ACEDIA !...

  Il veut prier : son cœur ne sait plus de prière.Froid, et l’acédia lui desséchant la peau,C’est un homme de marbre assis sur un tombeau.  Jules LEMAÎTRE - 1881  -   Poésies, Les médaillons, IV  Lares I : L’auteur de l’Imitation ; Alphonse Lemerre éditeur, Paris, s. d. [après 1881] page 118     ACEDIA    C'est dans les plis du vent les profondes rides de Vieil Océan que sombrent en silence les maux de l'acédie Tu aurais été de la noria des vaguesL'onde... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 02:27:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

dimanche 17 juin 2018

SAIS-TU QUE TU SAIS ?...

    « Ce que l'on ne sait pas que l'on sait » SOCRATE     Alexander LOCKHART  _   « Une personne optimiste ne refuse pas de voir le côté négatif des choses, elle refuse de s'attarder dessus » ...!     Que ne serais-tu d'autretoi   le terrien locataire   ici-bas en transit et désormais en sursis qui que tu sois ciron gâté      déclinant et jamais plus à demeureque dans ce corps qui te réfugie envers et contre luisitôt fait    sitôt... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:55:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
dimanche 27 mai 2018

EN GUISE D’ÉPILOGUE !...

    Quand on revient à la cendre, disséminé selon la volonté, sans stèle, il n'y a plus de place pour une épitaphe ... Alors, en guise de nouvel épithalame, loin de tout cénotaphe, cette ébauche d'épilogue pour l'épiphénomène  et le cénobite qui fut un jour, une année, un siècle. Un seul et unique instant, un regard, une oeillade de ce côté du monde lui  eussent suffits !  Un certain évoqua un jour ces " marées au petit coefficient "  ! Quel triste lapsus sourd là  du sommet de l'echelle, ... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 08:06:00 AM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
jeudi 17 mai 2018

DESSEIN / DASEIN !....

          Aux chants des-espérancesdésenchantés Vaguent de vrais pensersque des murs lézardés aux vains mots flanquésen cheminrelèvent en chutant Il n'est autre stèle qui vaille   haltePose ou révélation de toute éternitéAllégorique écho Que d'aires    ici bas    désoléesoù battre sa coulpe     solitaire et las on y  vanne plus  le grain noble mais les bales des mondes en souffrance Que ton  dessein aux étoilesrende l'écume des... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:55:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 1 mai 2018

DÉRIVES !...

      A l'orée du sommeil   Nyctémérales dérivesdepuis les brumes du réveil rappelé à l'ordre d'une vision d'étranges interrogationsl'Un-conscient  voyage Et je demeure       un long moment comme happé      déjà absentRien ne subsiste que la sensation  aveugle de flotterau-delà de tout                 en silence L'instant propice au questionnementéclaire ce vaisseau bleu dont je suis l'hôtequi plane ... [Lire la suite]
Posté par marin56 à 05:26:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,